Icône sadienne

Publié le par LuNa A et JO99

Icone-sadienne-copie-1.jpgUn colis dans sa boite aux lettres. Elle ouvre, elle l'attendait. La veille,  il lui avait promis un cadeau très spécial pour son anniversaire. Il s'était refusé à lui fournir le moindre indice. Elle devait juste suivre...

Elle ouvre. A l'intérieur, un ensemble guêpière/ jarretelle zébré et une lettre. Le message est clair :

Enfile cet ensemble et rejoins-moi ce soir à 20 H 00 au château club de la Riviera.

 Une angoisse la submerge. Elle connait ce lieu de réputation. Elle sait qu'il s'y passe des soirées un peu spéciales. Peu importe, elle le fera. Ce n'est pas la première fois qu'elle s'aventure ainsi, puis elle sera avec lui. Dans la tête tout se bouscule. Des questionnements, des doutes. Après tout, elle ne le connait peut être pas tant que ça son vieil héros. Elle a toujours préféré les vieux. Problème d'Oedipe il parait. Elle s'en moque, il prend soin d'elle et fait l'amour comme un dieu.

Il est 19H30, la voilà habillée de son ensemble, elle se glisse dans une robe ébène. Elle sourit devant le miroir. Lilith incarnée prend son taxi, descend. Lieu mystérieux au parfum de scandale.

 Une femme l'accueille avec un sourire étrange. Elles traversent un long couloir donnant sur une pièce feutrée. L'air est frais, des bougies sont logées dans de petites alcôves.

La femme, sans un mot, lui ôte ses vêtements et indique un tabouret posé là. Elle s'assoit. La femme l'inspecte un long moment et lui attache solidement les mains dans le dos. Elle se saisit d'une cravache, la regarde encore, mélange de désir et de crainte, une caresse du bout de l'objet. Sa peau en erection jubile. Sauvage, belle, rebelle, cette femme la trouble. Son ensemble cuir émet des craquements lugubres à chacun de ses mouvements. L'ambiance s'installe. Elle l'embrasse, lui mordille les lèvres. Elle se laisse faire. Un délice teinté de peur se mêle à l'image.

Depuis combien de temps la titille t-elle ainsi ? Trente minutes, une heure peut être. Suspens. Le désir dans le corps, une chaleur noueuse dans le sexe. La femme se retire. Seule, dans cette pièce noyée dans la pénombre que la flamme du bougeoir accentue. Chaque bruit fait un vacarme, elle sursaute, essaie de deviner ce qui arrive, tout son corps oscille entre désir et angoisse. Au loin, des bruissements, des râles peut-être? Elle frissonne.


Une présence, un mouvement, frottement d'un vêtement. Son amant est là, elle le sent. Il l'observe et se nourrit du moindre de ses gestes. Des pas derrière elle. Dans le miroir, elle l'aperçoit. Un jeune homme approche, lui tend la cravache dont elle se saisit avec les dents, il se joue de son corps offert. Humide, au bord de l'orgasme,  elle assouvira le moindre de ses désirs sans résistance et il le sait. Il lappe son corps, n'oublie aucune zone, elle ne jouira pas encore, le désir douloureux, il se retire avant la délivrance de l'extase. Un temps.

Un autre homme entre, la détache, l'embrasse, c'est lui sous ce masque, ô délicieux supplices ! Sans un mot, ils feront l'amour, longtemps, lui, jouissant de sa poupée zébrée et elle subissant la dérive lancinante d'un nouveau plaisir : la soumission.

La porte se referme sur nos deux amants, peut-être même y sont-ils encore.
Joyeux anniversaire Justine !

 

Texte : LuNa A

Illustration : Jo99

Publié dans Érotisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michèle 16/01/2011 09:39



Pas du tout à propos: belle et rebelle c'est mieux que moche et remoche. Shame on me. J'aime texte et dessin bien sûr.



JO99 11/01/2011 18:10



Merci itou ! :)



LuNa A 11/01/2011 17:21



Merci Josée et Nancy !



nancy 11/01/2011 13:35



Mazette la faute : se marient!



nancy 11/01/2011 13:34



J'adore l'illustration! Texte et image se marie vraiment bien, bravo à vous 2!